Page test

Aux sources de la maladie, les racines des maladies de société »

Conférence du Docteur Michel Odoul Samedi 11 mars 2017 à 17h30

Dans notre culture occidentale la maladie est une fatalité, une défaite, une chute (d’ailleurs dans le langage commun ne dit-on pas “tomber malade”). Ce constat est regrettable car il induit une vision, une attitude face à elle qui engendre un positionnement « passif » pour celui qui en est victime et de « lutte contre » pour celui qui est censé soigner. De plus cette vision induit également que l’acteur principal de la maladie est un facteur externe et que celui qui peut soigner et permettre de guérir, ne peut lui aussi qu’être « extérieur ».

Essayons d’apporter un autre éclairage sur les origines de la maladie et de celles de la guérison. Ne pourrait-on envisager que la maladie ne soit pas due au “hasard” mais qu’elle soit plutôt la conséquence et en même temps la manifestation d’une fragilisation du terrain physique et psychique. Nous savons tous aujourd’hui combien nos modes de vie sont déséquilibrants. La pollution, nos modes nutritionnels, les stress quotidiens, etc. participent à cela et finissent par dégrader notre santé.

Les causes de la maladie sont à mon sens plus subtils qu’on ne le croit. S’il est vrai que nos modes de vie sont certainement les causes de la dégradation de notre santé, ce n’est pas seulement parce que nous mangeons mal ; c’est parce nos époques sont barbares. Elles le sont à plus d’un titre. Elles le sont certes encore au niveau physique mais elles le sont surtout, de nos jours, au niveau psychique. C’est pourquoi il est majeur d’intégrer que la maladie est à la fois un signal et un message. En acceptant cette idée nous allons sans doute pouvoir réfléchir à ce qui a préparé le terrain à la maladie. Nous pourrons ensuite suivre à rebours notre fil d’Ariane qui s’est tissé à travers nos vécus et remonter jusqu’à la source.

Connaître les processus qui conduisent au déséquilibre, connaître les origines profondes de la maladie, découvrir les mécanismes qui se mettent en jeu, accepter la part de responsabilité qui nous incombe, sont les clés essentielles de la reconquête de l’état de santé. Le malade n’est plus une victime, il devient un acteur de ce qui se joue en lui. Il redevient actif et participe ainsi à la reconquête de l’état de santé. Cela lui permet, à travers son cheminement, de s’approprier les sources de sa souffrance et d’envisager qu’il puisse en faire de même pour celles de sa guérison.

Se réconcilier avec soi et avec la vie est une véritable démarche, un travail, une tension vers cette verticalité qui nous connecte avec le ciel. Cela peut se faire, certes par des actions ciblées utilisant des outils adaptés (développement personnel, thérapies, etc.) permettant d’identifier les zones de faille ou de s’approprier des techniques adéquates. Mais cela doit se faire surtout à chaque instant de chaque jour, par une vigilance bienveillante envers nos pensées, vis-à-vis des autres, du monde et surtout de nous-mêmes.
Michel Odoul.

Pour en savoir plus :
« Aux sources de la maladie », ouvrages édités chez Albin Michel.

www.shiatsu-institut.fr

Facebook Twitter